Le village

SAINT ETIENNE DE BAIGORRY – BAIGORRI
Chef-lieu de Canton niché aux pieds des premiers contreforts pyrénéens, SAINT ETIENNE DE BAIGORRY est un des villages les plus typiques du Pays Basque. Son nom en basque, Ibaï Gorri, signifie rivière rouge. Il a su préserver tout le cachet de son authenticité.

Le bourg représente un bel exemple d'architecture bas navarraise mais doit aussi son attrait particulier à son cadre environnant constitué de superbes montagnes dont les crêtes d'Iparla, Oilarandoi, Ispéguy, etc...

La Commune est divisée en plusieurs quartiers, Occos, Borciriette, Leispars, Guermiette, Otikoren d'un côté, le bourg, Iparraguère, Mitxelene, Izpéguy, au centre, Eyhéralde, Urdos, Bastide, au nord, Eraun Alde, Etzaun Alde et Belexi en se dirigeant vers Banca.

Aujourd'hui inexistante, l'industrie avait pourtant fait les beaux jours de la Vallée au XVIII ème siècle, grâce à l'exploitation de la forge de fer ou « forge d'Etxauz » et aux établissements des mines.

SAINT ETIENNE DE BAIGORRY offre des structures d'accueil bien adaptées afin d'y passer un agréable séjour : hôtels, VVF, camping, gîtes, meublés, appartements et un complexe sportif avec piscine.

Le développement économique de la commune est fortement lié à l'agriculture (élevage bovin) mais aussi à la viticulture avec le vin d'Irouléguy et à la pisciculture.

A venir très prochainement...

Le nom « Bigur » ou « Bayguer » apparaît pour la première fois au Xe siècle (« charte d'Arsius », évêque de Bayonne, en 980). À cette époque, il ne désigne pas encore la commune de Saint-Étienne-de-Baïgorry à proprement parler, mais une vallée entière, soit un ensemble politico-administratif, tel qu'on en trouve dans toutes les Pyrénées.

Le château d'Etxauz

Le château d'Etxauz à Saint Etienne de BaigorrySiège des vicomtes de Baigorri pendant huit siècles (entre 1033 et 1832), il porte le nom que cette famille noble navarraise revendique à partir du XIVe siècle. Surplombant le village avec ses deux tours d'angle et ses échauguettes, il est bâti sur un promontoire en partie aménagé par l'homme (motte féodale). Les parties les plus anciennes sont datées du XIIe siècle, mais le château fut largement reconstruit fin XVIe siècle et l'intérieur réaménagé au XVIIe siècle.